1 sur 5 sont déprimés!

1-sur-5-sont-deprimes

Saviez-vous que, selon une enquête effectuée le printemps dernier par Statistique Canada en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada, 1 Canadien sur 5 a reçu un dépistage positif de trouble d’anxiété généralisée ou trouble de stress post-traumatique depuis le début de la pandémie? Ça se comprend, mais c'est énorme.

On ne se le cachera pas: les bouleversements sociaux et économiques qui perdurent compliquent les enjeux de santé mentale et physique. Vous connaissez probablement une, ou deux, ou trois personnes autour de vous qui, en ce moment, remettent plein de choses en question. Peut-être même êtes-vous cette personne...? Ajoutez le climat habituellement maussade de novembre et plusieurs se lancent en quête de solutions.

Êtes-vous bienveillant envers vous-même?

Les experts en soins de santé ont identifié plusieurs gestes à poser pour gérer l'anxiété avant que le moral déraille. Ils recommandent:

  • de développer son autobienveillance (longtemps appelée «l'amour de soi»)
  • de gérer le stress et les émotions négatives qui viennent avec
  • d'adopter de saines habitudes de vie
  • et d'explorer de nouvelles activités de ressourcement

La méditation fait partie de ces activités de ressourcement que médecins, psychologues et professionnels en santé alternative suggèrent régulièrement à leurs patients dépassés par les événements de la vie. On attribue plein de bienfaits à la méditation. En permettant à notre cerveau de faire le vide et de prendre une pause, la méditation aide à se recentrer sur soi et agit autant sur le corps que l'esprit:

  • Respirez... La méditation nous apprend à respirer en profondeur et à détendre notre corps pour entrer en communication avec lui et atteindre la «pleine conscience» du moment présent.
  • Bye le stress: Le calme qui suit aide à mieux dormir, à gérer ses émotions, à réduire son niveau d'anxiété et à limiter le risque de dépression.
  • Dites «Santé!» La méditation est aussi bénéfique sur notre santé puisqu'elle stimulerait le système immunitaire et protégerait le cœur contre les effets néfastes du stress. Elle procure aussi un regain d'énergie palpable.
  • C'est la joie. Enfin, la méditation aurait un effet sur la dopamine, un neurotransmetteur dans notre cerveau qui est associé à des émotions positives (joie, enthousiasme, etc.) et qui accroît aussi notre capacité de motivation et de concentration.

L'ABC de la méditation

 Pour être pleinement efficace, la méditation exige une chose toute simple: votre temps! Vous pouvez pratiquer la méditation chez vous, seul et à votre rythme, ou vous pouvez être encadré  par un instructeur (comme ceux d'Éden). Dans tous les cas, vous aurez besoin de ceci:

Une case horaire régulière: L'important est de choisir l'horaire qui convient à votre style de vie et votre personnalité. Essayez différents moments de la journée jusqu'à ce que vous ayez trouvé le bon pour vous. Idéalement, vous voudrez y consacrer 10 à 20 minutes par jour au début.

Un espace confortable: Installez-vous dans un endroit calme et sans distraction, vêtu de vêtements confortables, avec un bon coussin si vous désirez faire de la méditation sur le sol. Après la méditation, accordez-vous quelques instants de repos pour reconnecter avec le monde extérieur.

Un peu de persévérance: Comme tout changement de vie, la méditation requiert qu'on en fasse une routine, de préférence quotidienne, afin qu'elle devienne un réflexe aussi normal que de se brosser les dents, par exemple. N'oubliez pas, un nouveau comportement prend généralement trois mois avant de devenir une seconde nature.

Mon cerveau refuse de se mettre à «OFF»!
Vous avez essayé de méditer à plusieurs reprises, mais votre esprit n'arrête pas d'en faire à sa tête et de «penser» en plein milieu? N'allez pas abandonner, c'est normal. Le but de la méditation dite en pleine conscience n'est pas de créer une bulle étanche autour de vous, au contraire. C'est de refaire votre relation avec le monde qui vous entoure avec paix et bienveillance. Au lieu de vous juger ou de penser que la méditation, ce n’est pas pour vous, prenez une bonne respiration et refaites le vide aussi souvent que nécessaire. Votre réflexe de lâcher-prise deviendra plus facile avec le temps et la pratique, vous verrez.

 

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin